Chapitre 5

Cette page est un espace de travail, qui va évoluer au fur et à mesure des recherches et du travail des élèves. Il y a donc des erreurs, des fautes d'orthographe, le but étant d'avoir à la fin de l'année scolaire un document terminé et corrigé. 

Chapitre 5 : Le Match des 14


Nous arrivons dans un stade, dans les gradins, un garçon passe devant nous et nous dit :

« -Vous avez vu la course à pied, elle  était superbe !
Et le match de foot, vous l'avez vu ? »

Et nous avons répondu :

« -Non non, nous venons juste d'arriver. C'est dommage !


.Le speaker dit :
« -Bonjour à tous ! On est le dimanche 29 septembre 1918 et nous sommes réunis aujourd'hui pour rendre hommage à notre ami, à l'un de nos héros, à un as de cette terrible guerre et à un grand capitaine.
Maurice Boyau a été abattu, il y a quelques jours, sur le front alors que comme à son habitude, il allait soutenir l'un de ses camarades.

Vous avez pu assister aujourd'hui à plusieurs épreuves sportives : une course à pied, un match de foot et maintenant place à son sport favori : le rugby.

Ses camarades, ses équipiers ont décidé de ne pas le remplacer et vont jouer ce match à 14 et sans capitaine

Les équipes seront ainsi composées, dit le monsieur au micro :
Le Racing Club de France :
Arrière:Thierry,trois quart: André,Loubatie
,Stohl, Lacoste:demis : Chilo, Quick : avant: Blaquières, Trotzier, Frérejacques, Peltier-Doisy, Piedalli, Heilbuth, Rodern.


Ses équipiers se mettent en place, en prenant soin de laisser, au centre, une place vide, celle de leur ami et capitaine.


On remarque tout de suite que ces joueurs sont très tristes. L'ambiance sur le terrain est étrange ...

Le Racing affronte aujourd'hui la Sélection Parisienne.

Dès le début du match, l'un des joueurs nous étonne de par sa façon de jouer : Géo André. Il court à gauche, à droite, il semble être partout sur le terrain. C'est lui d'ailleurs qui inscrit les premiers points par 2 "drop-goal". C'est aussi lui qui fait la passe décisive et permet à Heilbuth d'inscrire l'essai.

Lors de la seconde mi-temps, il encourage  ses coéquipiers, et relance sans arrêt le jeu pour faire progresser son équipe.

La victoire récompense les 14 joueurs du Racing, avec le score de 16 à 11.

A la fin du match, lorsque les joueurs font leur tour d'honneur, Léo appelle Géo André :

- "S'il vous plaît, Monsieur,
- Appelle-moi Géo, soyons simple, que veux tu ?
- Je veux vous féliciter, car vous avez super bien joué !  Vous êtes très fort !
- Oui, il fallait gagner ce match, pour Maurice ! C'était un grand ami et je suis sûr, qu'il a regardé le match , assis sur un nuage...
- Vous avez combattu avec lui ?
- Non, pas directement, en plus j'ai été fait prisonnier le 22 août 1914, jusqu'à 1917. D'ailleurs, vous savez d'où vient le nom de ce stade ? Bergeyre.



                        BERGEYRE est ici en photo avec le 103e RI (2e debout à gauche)                        




            C'était un grand sportif, et il a été tué le même 22 août . C'était un jour encore plus sombre que les autres, des morts partout, imaginez-vous, 27 000 hommes sont tombés ce jour là. Les allemands nous attendaient, bien mieux organisés, de fortes défenses.  J'ai été blessé, mais j'ai réussi à survivre. Après 5 évasions ratées, j'ai enfin pu leur fausser compagnie et rentrer chez moi.
Lors de l'inauguration de ce stade, j'étais aussi ici, pour une épreuve de saut, encore une fois pour rendre hommage à un collègue sportif, mort à la guerre.

              J'ai alors décidé de devenir moi aussi aviateur, pour que notre armée soit plus efficace. On a ce point commun avec Maurice : le plaisir de voler.
Je peux vous assurer que la motivation est grande pour qu'enfin cette maudite guerre s'arrête !!

- Vous garderez quel souvenir de Maurice ?

- Sa façon de voler ......... jamais d'hésitation.. Il plongeait droit sur sa cible, comme un faucon.
Moi, je suis plus proche des cigognes.



-Géo , Géo, on t'attend !!!! crie un des autres joueurs
- Je dois vous laisser, à bientôt.

A peine eu-t-il  tourné le dos que Noah décida qu'il était temps de déclencher le prochain voyage dans le temps.





Documents utilisés.


Compte-rendu du "Match des 14" dans l'Auto : 
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] .item.zoom 


..................................................................................................................................



Bonsoir à toutes et tous,

Je reviens au "Match des 14", joué au stade Bergeyre le 29 septembre 1918.
L'organisation de cette "Fête de l'USFSA" en l'honneur de Maurice BOYAU était prévue avant sa disparition, et il aurait dû y prendre part.

Une carte fut éditée à cette occasion par "Le Journal" (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] boyau.zoom):

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/7998/USFSA.jpg

Cette photo est en réalité un montage réalisé à partir de celle de l'équipe de France avant son match contre l'Irlande le 1er janvier 1912 :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] -1-12.zoom

BOYAU honore ce jour-là la première de ses 6 sélections. Des 5 autres joueurs qui débutent avec lui sous le maillot bleu, 4 seront tués eux aussi :
DUFAU, IHINGOUE, LARRIBAU et CONILH de BEYSSAC.

Elite dans le sport, élite au combat ...

cordialement



Commentaires

  1. Bonjour,

    Sur le forum, quelques informations sur le stade Bergeyre, et sur le joueur qui lui a donné son nom :
    http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/forum-pages-histoire/autre/recherches-maurice-boyau-sujet_15121_2.htm#t124816

    à bientôt

    Denis

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour à tous

    Question en passant : la liste des joueurs de l'équipe des 14 donnée par le speaker du stade est assez... originale! Est-ce une petite fantaisie de la part des auteurs (ils ont le droit!!) ? ou voulez vous la composition précise de l'équipe ?

    Il ya sur cette photos plusieurs hommes au destin extra-ordinaire... vous avez déjà repéré Géo André et Georges Pelletier d'Oisy. Je peux aussi vous présenter les "étrangers" présents sur cette photo...

    à gauche, en uniforme d'officier américain, le très francophile Allan MUHR du Racing (un de mes "héros" personnel...). Installé en France depuis son adolescence, il est et sera une des personnalités les plus marquantes du sport Français. Côté rugby, il est international des deux premières équipes de 1906 puis intègre, aux côté de Charles Brennus, la "Commission Centrale" de L'USFSA (bref, ce qui préfigure le comité directeur de la FFR) où il organise toutes les compétitions jusqu'à la guerre. C'est un membre important du comité de selection de l'équipe de France... donc Boyau lui doit, un peu, ses "capes" internationales ;)
    C'était aussi un fin tennisman qui a participé à l'Open de France (pas encore baptisé Roland Garros...). Après guerre, on le retrouve par exemple comme capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis (c'est lui qui donné à René Lacoste son surnom de Crocodile... on connait la suite...), ou Secrétaire Général Adjoint des JO de 1924 à Paris en charge des compétitions.
    Quand la Grande Guerre éclate, il créée avec des compatriotes américains à Paris un service d'ambulances qui sera déployé avec l'armée Française, puis intégré à l'armée Américaine où il a rang de capitaine.
    http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/forum-pages-histoire/rugbymen-grande-guerre-sujet_10706_33.htm#t116154
    Il reprend du service en 1940 comme Commandant en second de ces mêmes "ambulances américaines", se replie du côté de Clermont Ferrand après l'armistice, et passe à la clandestinité en 1942 quand la zone libre est envahie. Il sera arrêté en novembre 1943 et mourra dans un camp de concentration allemand en 1944. https://www.flickr.com/search/?user_id=27925507%40N00&sort=date-taken-desc&text=muhr&view_all=1

    A droite, en tailleur en pull sombre, se trouve Dan CARROLL - on peut déchiffrer son nom sur la photo - qui porte l'insigne privilège d'avoir été champion olympique deux fois pour deux pays différents! CARROLL était de l'équipe australienne qui vient aux JO de Londres en 1908 et remporta la médaille d'or du rugby. Il se fixa ensuite en Californie pour finir ses études et sera de la première équipe américaine à jouer un match international en 1912... contre l'Australie. Officier dans l'armée US pendant la Grande Guerre, il est blessé au front quelques semaines avant le match des 14, et j'ai été tout surpris de le trouver à ce match (sa correspondance mentionne ses rencontres avec des rugbymen français et sa participation à des matches... mais sans préciser lesquels...) Après guerre, il apporte son expérience à l'équipe américaine qui participe aux JO d'Anvers en 1920... et gagne une deuxième médaille d'or :).
    https://en.wikipedia.org/wiki/Daniel_Carroll_(rugby_union)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Frédéric, nous avons recopié les noms sur ce document : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4631369d/f1.item.zoom

      Supprimer
  3. Ce chapitre allie le rugby et la guerre sur laquelle vous apportez encore des détails avec l'intervention de Géo André. C'est très bien.
    Quand vous dites "Ses équipiers se mettent en place" je m'attends au récit du début du match mais c'est juste le moment de la photo, à préciser donc
    Un élève de plus mais Léo intervient pour la deuxième fois et il y a encore 5 absents si mes comptes sont bons.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés